Des femmes au panthéon de la guerre

La Seconde Guerre Mondiale… L’événement avec lequel les Normands vivent quotidiennement et ils ne sont pas les seuls. Boulevard des Alliés, place Eisenhower, rue du 6 juin… C’est marqué dans les esprits et dans le paysage normand. Pour ne jamais oublié, de nombreux lieux se font les témoins de l’Histoire passée.

Le cimetière américain de Colleville-sur-mer est l’un d’eux. C’est un cimetière militaire, situé en surplomb de la plage d’Omaha, qui mesure 70 hectares. Ce lieu est entièrement dédié aux militaires alliés américains qui ont débarqué en contrebas, mais se veut le symbole de toutes les pertes sanglantes de cet été 44 et des quelques années qui ont suivi.

P1050240
Monument aux morts

Les stèles présentes ici ne sont pas seulement celles des morts du 6 juin 1944. Ce sont celles de tous les morts durant la bataille de Normandie, c’est-à-dire la libération de la région, qui dura jusqu’au 29 août 1944. Et parfois au-delà.

Ce sont donc 9387 stèles qui représentent autant de vies laissées pour la paix. 9387 croix latines ou étoiles de David en marbre blanc. Le jardin des disparus est quant à lui entouré d’un mur où sont gravés les noms de 1557 soldats dont les corps n’ont pas été retrouvés.

Les stèles sont parfaitement identiques. Aucune vie ne vaut plus qu’une autre. Leur grand nombre et leur ressemblance rendent l’anonymat complet, pour laisser place à l’image de l’horreur de la guerre. Pourtant certains noms sont connus, comme celui de la stèle 45 : Theodore Roosevelt Junior, fils aîné du Président des Etats-Unis d’Amérique. Mais aucun signe ne met en avant ces noms fameux, noyés dans l’anonymat que fut la Seconde Guerre Mondiale.

P1050234
Alignement de croix latines et étoiles de David

En Normandie, de nombreux cimetières rappellent cette période : Américain, Canadien, Britannique, Allemand…

Dans le cas du cimetière de Colleville-sur-mer, nous entrons en territoire américain. En effet, le lieu a été concédé à perpétuité par la France aux USA. Un premier cimetière avait vu le jour dès le 8 juin 1944. C’était le cimetière dit de Saint-Laurent. Puis les corps ont été déplacés. 14 000 dépouilles, sur demandes des familles, sont retournées aux USA. Le cimetière de Colleville a été officiellement inauguré en 1956 et il fait partie des 25 sites funéraires permanents des USA sur un sol étranger.

Parmi les 9387 stèles, 307 sont inconnus et seulement 4 femmes sont identifiées :

– Elizabeth A. Richardson

– Sergent D. M. Brow

– PFC M. J. Barlow

– M. H. Bankston

Elles faisaient partie du WAC : Women’s army corps. La place des femmes de la Seconde Guerre Mondiale n’est plus à démontrer, qu’elles soient infirmières, ouvrières, résistantes ou parfois soldats.

71413530
Elizabeth A. Richardson

Elizabeth A. Richardson était infirmière pour la Croix-Rouge américaine. Dans sa vie d’avant, elle avait un emploi de publicitaire. Elle n’était pas en accord avec le gouvernement pour entrer en guerre. Elle finira par s’investir elle aussi pour aider, dans l’espoir que la guerre se termine vite. En tant que nouvelle recrue, elle est formée pendant six semaines pour être infirmière. Richardson prend l’avion le 25 juillet 1945 près de Rouen pour rejoindre le siège social de la Croix-Rouge à Paris. Le brouillard est épais ce jour-là et l’accident est inévitable. Richardson et le pilote meurent sur le coup. Elle est d’abord enterrée au cimetière de Saint-André dans l’Eure mais est transportée à Collevile en 1948. Elle est décédée à l’âge de 27 ans.

P1050217
Croix latine d’Elizabeth A. Richardson

Depuis 1951, aucun corps n’a été inhumé à Colleville-sur-mer. Les vétérans ne peuvent être enterrés sur le site. Une webcam a été placée sur le site et l’on peut voir en direct le cimetière. Peut-être une manière pour les familles d’être présents tout en restant Outre-Atlantique.

Désormais, l’enjeu pour ce cimetière gratuit et qui accueille un million de visiteurs par an est de conserver cet attrait intact. Alors que les vétérans se font de plus en plus rares, il appartient à la nouvelle génération de s’approprier ces lieux de mémoire.

 

MapsInformations pratiques :

Cimetière Américain de Normandie

Omaha Beach

14710 Colleville-Sur-Mer

Calvados, Normandie, France

 

Source : Google Maps

 

Sources :

BEYERN Bertrand, Guide des cimetières en France, Edition Le Cherche Midi, 1994

DESQUESNES Rémy, Le mur de l’Atlantique du Mont Saint-Michel au Tréport, Editions Ouest-France, 2004

LEBASTARD Constant, Le cimetière américain de Colleville-sur-mer. Une commission américaine en Normandie, OREP Editions, 2012

NEVEUX François, La Normandie, des origines à nos jours, Editions Ouest-France, 2010

Le cimetière américain de Normandie, Chemin de mémoire, http://cheminsdememoire.gouv.fr/

Normandie : faire durer l’invasion de touristes, Lefigaro.fr avec AFP, 15 avril 2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s