Une sieste en Bretagne ?

Abbaye de Bon-Repos… Mais c’est une invitation à faire une sieste ma Simone ! Viens, toi et moi, on s’installe sur l’herbe en face de cette belle abbaye et on réfléchit à pourquoi ce lieu porte un nom qui invite à dormir.

P1050190 copie

On est entouré ici de la forêt de Quénécan et des rivières du Blavet et du Daoulas. A quelques pas d’ici, on trouve aussi le lac de Guerlédan. On est donc en pleine nature, au carrefour de la Bretagne. Cette abbaye au milieu de la nature semble être une construction humaine dans laquelle on trouve le calme et le repos. C’est une abbaye cistercienne qui suivait la règle de Saint-Benoît. Cette règle impose une installation au cœur d’une vallée, proche d’un cour d’eau, d’une forêt et de terres cultivables. Tout ce qu’il faut pour vivre en autarcie, pour être au calme. C’est l’une des raisons pour laquelle l’abbaye de Bon-Repos porte bien son nom. Mais il y en a une seconde !

Est-ce que tu connais la famille de Rohan, Simone ? Ils sont incontournables en Bretagne ! A l’époque où la Bretagne était un duché, la famille de Rohan en était l’une des plus puissantes, avec la famille de Laval et la famille de Clisson. Cette famille doit son nom à la ville de Rohan, dans le Morbihan. C’est une famille tellement puissante qu’à son apogée, il y avait neuf branches de Rohan, suite à des associations ou des mariages. Aujourd’hui, il ne reste plus que deux branches, les Rohan-Rochefort et les Rohan-Chabot. Mais ce nom te dit peut-être quelque chose aussi parce que cette grande famille a construit des bâtiments un peu partout en France et aussi en Europe. Toujours est-il qu’en Bretagne, ils sont une institution ! Alain Boulaire a dit à propos de cette famille : « Ils se sont retrouvés, à plusieurs

Blason Rohan
Blason de la famille de Rohan

reprises, à deux doigts de monter sur des trônes ou
d’en faire chuter d’autres ». Là, je pense que tu as compris à quel point ils étaient puissants. Hé bien, cette famille, les Rohan, ils sont à l’origine de la construction de l’abbaye de Bon-Repos. Remontons un peu dans le temps, jusqu’en 1140, l’année de la naissance d’Alain III de Rohan. Il hérite du vicomté de son père Alain II en 1170, à l’âge de 30 ans. Dix ans plus tard, le prestige de la famille est à son apogée et pour marquer cette puissance, il leur faut une nécropole.

ll

Simone, tu te demandes peut-être ce qu’est une nécropole. C’est un groupement de sépultures ou de tombes. La nécropole par excellence en France, c’est celle de la basilique Saint-Denis, où sont réunis de nombreux rois et reines. Pour une famille puissante, avoir une nécropole, c’est le top du top ! Il en fallait une pour les Rohan !

Alain III garde alors en tête qu’il faut trouver un lieu pour sa famille. Il est alors marié à Constance de Bretagne, qui elle aussi fait partie d’une famille prestigieuse. Et là, c’est la légende qui s’installe. Alain III de Rohan aurait passé sa journée à suivre un cerf durant une partie de chasse. Il serait arrivée dans une vallée à la lisière de la forêt. Evidemment, le petit gars est épuisé, il décide de faire une sieste et tombe dans un sommeil profond. On ne va pas le critiquer Simone, ça nous arrive à tous ! Pendant sa sieste, il a une apparition de la Vierge Marie. Elle lui inspire de fonder en cet endroit le lieu de son repos éternel. C’est ainsi qu’Alain III de Rohan signe le 23 juin 1184 l’acte de fondation de l’abbaye nommée « Notre-Dame de Bon-Repos », où il avait fait un songe si révélateur. Cette abbaye est alors la nécropole de la famille de Rohan jusqu’en 1516, quand ils se sont convertis au protestantisme. Ils y font donc un « bon repos » pendant de nombreuses années !

Tu imagines évidemment qu’au début, c’était un beau, grand et fort bâtiment qui abritait les Rohan. Mais pour comprendre comment cette abbaye s’est tant transformée, de nécropole à ruines pour finir aujourd’hui en un lieu d’art, de culture et de tourisme, il te faudra te rendre à Bon-Repos. Hé oui ma Simone, je vais quand même pas faire tout le boulot ! Et c’est si beau à voir, ce serait dommage que tu manques ça !

 

 

Maps Saint-Gelven

Informations pratiques :

Abbaye de Bon-Repos

Bon-Repos

22570 Bon-Repos sur Blavet (Saint-Gelven)

http://www.bon-repos.com

Source : Google maps

ll

ll

Sources :

BOULAIRE Alain, Les Rohan, Edition France-Empire, 2001

DANET Gérard, Châteaux et abbayes du Moyen-Âge en Côtes d’Armor, Edition Ouest-France, 2009

DECENEUX Marc, La route des abbayes en Bretagne, Edition Ouest-France, 2004

FLOQUET Charles, Abbaye de Bon-Repos, naissance et renaissance, Edition des Montagnes Noires, 2001

HUCHET Patrick, L’abbaye de Bon-Repos, Edition Ouest-France, 2009

JEGADO Sarah, Le domaine de Bon-Repos, l’art d’aujourd’hui au cœur de l’Histoire, rapport de stage, 2016

MENSION-RIGAU Eric, Les Rohan, Histoire d’une grande famille, Edition Perrin, 2017

MOAL François, Bon-Repos, une abbaye pour la paix, Edition Koltia Graphic, 1994

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s