Quelques sensations au Salto del Nervión

Maurice, t’as l’air de bien aimer te balader, faire des visites, te remplir l’esprit. Mais pour te rendre dans tous ces beaux lieux, tu prends ta voiture ? On sait bien que t’es un vrai aventurier Maurice, mais tu n’es pas encore un expert dans l’art de la randonnée. Oui, j’ai dit « art » Maurice ! C’est une fille de randonneurs qui te parle, alors j’en ai mangé des cartes et des kilomètres de chemins balisés. Tu vas voir, c’est très simple, il suffit de connaître quelques règles.

Pour voir ça, on va s’appuyer sur une super rando qui t’amène au Salto del Nervión dans le pays Basque, côté espagnol. Littéralement, ça veut dire « le saut du Nervión », la cascade, la chute donc !

Pour commencer cette belle randonnée, tu dois te rendre dans la ville, ou plutôt le village, voire le hameau d’Untzaga-Apregindana. Là, je t’autorise à y aller en voiture Maurice ! Tu te gares au bout du village, au niveau d’une grille. Tu passes cette grille et c’est parti pour 6 kilomètres de balade.

Tu es sur un GR® ici Maurice. Un GR® c’est un chemin de Grande Randonnée et c’est une marque déposée. C’est principalement en France mais il y a des GR® européens, comme celui que tu empreintes, le GR® 282.

P1050698

Le GR® normalement, c’est fait pour des voyages en sac à doc. Tu commences au début du GR® et tu marches chaque jour pendant plusieurs semaines. Ça reprend les grands chemins des siècles précédents. Mais évidemment, pour commencer, t’es pas obligé de faire le fou. Tu peux juste faire un morceau en une journée et rentrer tranquillement dans ton lit, personne ne te jugera !

Ce qui est cool, c’est que ces GR® sont balisés. C’est-à-dire que tu as des indications tout au long de ton chemin pour te dire où aller. Tu penseras donc à prendre tes lunettes Maurice !

Pour le GR®, c’est facile, le balisage est blanc et rouge. Deux barres c’est que tu es sur le bon chemin, continue comme ça.

P1050758

Deux barres et une flèche t’indiquent un changement de direction. Tu suis donc le sens de la flèche.

Une croix, c’est que tu es dans la mauvaise direction. Il faut que tu reviennes sur tes pas pour retrouver le bon chemin.

P1050759

Attention, il peut y avoir différentes couleurs de balisage pour différents chemins. Donc si tu suis le sentier rouge et blanc et que tu croises un balisage jaune et rouge, tu ne t’en occupe pas. Ne suis que la couleur que tu as choisie au début. Tu vois Maurice, c’est hyper simple ! Prends quand même toujours avec toi une carte et/ou une boussole et/ou un GPS. J’ai pas envie d’aller te récupérer au milieu de la brousse basque ! Le secret c’est de toujours savoir où tu es sur une carte ou un plan. De cette manière, tu ne peux pas te perdre. Evidemment, la compétence « savoir lire une carte » doit être validée dans ton cahier de la vie, ça facilite quand même les choses !

Maintenant qu’on a vu les bases du balisage des sentiers, lance-toi sur celui qui t’amènera jusqu’au Salto del Nervión. Je ne vais pas te mentir Maurice, ça monte au début. Mais quand tu auras suffisamment monté, tu trouveras sur la droite le trou béant qu’a laissé l’ère glaciaire précédente et ça rendra ton parcours plus incroyable encore.

P1050687

Deux choses à savoir si tu y vas comme moi pendant le printemps ou l’été : tu marches sur des territoires de pâturages. Tu risques de rencontrer des vaches ou autres bébêtes que tu ne dois pas embêter. N’oublie pas que tu es sur leur territoire. Ne sors pas de ton chemin et si elles sont vraiment proches, aucune panique à avoir, mais ne les quitte pas des yeux. Marche juste normalement, ne les embête pas.

P1050692

Deuxième chose, c’est que la saison des pluies est terminée depuis un moment. Le Nervión risque d’être sec. Tu n’auras donc pas le plaisir de voir l’eau chuter de 222 mètres de haut. Mais tu pourras te rendre dans le lit de la rivière qui traverse Bilbao quelques kilomètres plus loin.

P1050732
Dans le lit du Nervión, à quelques mètres de la chute

Si tu es attentif, tu devrais voir deux ou trois belles espèces d’oiseaux. Et finis tes 6km au mirador qui est un peu en avant dans le vide, de quoi ressentir quelques sensations !

Il est temps de faire une petite pause, déjeuner de préférence. Après, deux solutions : une petite sieste dans ce paysage à couper le souffle, ou bien repartir et faire le chemin inverse. Si tu es juste en escale, tu peux aussi continuer ta randonnée dans les différentes directions indiquées par le balisage.

Bien sûr Maurice, ça me semble du bon sens, mais il est toujours bon de rappeler quelques choses dont tu pourrais avoir besoin : chaussures fermées, chapeau, lunettes de soleil, crème solaire, eau, de quoi manger, plan, et prévenir quelqu’un de l’endroit où tu te rends, même si cette personne est loin.

Maintenant que tu connais le B.A.BA de la randonnée, et des GR®, à toi de te lancer Maurice !

 

 

MapsInformations pratiques :

Salto del Nervión

Sierra Salvada, 01468 Berberana, Burgos

Espagne

42°56’23.0″N 2°58’52.9″W

 

 

Source : Google Maps

 

Sources :

MonGR : https://www.mongr.fr/

Fédération Française de Randonnée, historique : https://www.ffrandonnee.fr/_13/historique.aspx

Wikipédia, sentier de grande randonnée

Wikipédia, chute du Nervión

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s