Villes des morts dans la ville des vivants

cDans la ville de Caen, six endroits clos semblent avoir arrêtés le temps. Tu vois Maurice, c’est le genre d’endroit que peu de monde connaît. On tombe dessus un peu par hasard et on en ressort émerveillé, apaisé, étonné, l’âme légère et romantique. Oui mon Maurice, je ne doute pas que tu puisses être tout ça à la fois !

Ces six lieux s’appellent des cimetières dormants.

saint-jean (2)
Cimetière Saint-Jean

Toi et moi, on sait ce qu’est un cimetière. Mais un cimetière dormant, ça semble plus étrange, plus mystérieux. Ce sont des lieux qui datent des XVIIIème et XIXème siècle.

Soyons crus mon bon Maurice. Quand quelqu’un meurt et qu’il souhaite être enterré, il faut payer une concession. Il y a différentes durées : la concession temporaire, de 15 ans maximum, la concession trentenaire, cinquantenaire ou perpétuelle. C’est de cette dernière option que sont issus les six cimetières dormants de Caen. Concrètement Maurice, les cimetières sont dormants car les familles y ont des concessions à perpétuité. Aucun nouvel enterrement n’est fait et les ossements ne sont pas relevés. Comme ce sont de très anciennes familles, rares sont ceux qui viennent rendre visite à leurs ancêtres et les lieux ne sont entretenus que de manière minimale par les familles ou par la ville. Cela explique cette ambiance romanesque et romantique de la nature qui a repris ses droits. Ils sont aujourd’hui des lieux de calme et de verdure au milieu de la ville.

Chacun de ces lieux abrite des personnalités locales ou connues de tous : Arcisse de Caumont, Monsieur Loyal, George Brummell, François-Gabriel Bertrand, Jean-Baptiste Harrou-Romain ou encore Guillaume Trébutien.

Le meilleur moyen de les découvrir est de faire un petit circuit de 6 kilomètres qui t’emmènera dans chacun de ces six cimetières dormants.

circuit
Source : http://www.mappy.fr

Commençons par le cimetière Saint-Jean. C’est probablement une ancienne carrière car le terrain est plat alors que le quartier, lui, est en pente. C’est dans ce cimetière que tu trouveras le plus de personnalités dont François-Gabriel Bertrand, le premier maire de Caen, à l’âge de 22 ans.

saint-jean (5)
Cimetière Saint-Jean

Ton second arrêt sera au cimetière Saint-Pierre. Celui-ci a été crée en 1783 et sur les piliers à l’entrée, tu trouveras quelques messages bien adaptés au lieu : « J’ai été ce que vous êtes et vous serez ce que je suis ».

Le troisième se situe tout près du second. Il s’agit du cimetière de l’université. Hé oui Maurice, celui-ci est collé au bâtiment lettres de l’université de Caen. Tu y rencontreras George Brummell, pionnier du dandysme britannique. Il a fini sa vie dans la démence dans un autre lieu emblématique de Caen : l’hôpital psychiatrique Bon Sauveur.

Ensuite, rend-toi au cimetière des Quatre Nations. « La chambre verte » de Truffaut y a été tournée. Ce cimetière porte ce nom car on y inhumait les personnes venant des quatre paroisses environnantes : Notre-Dame de rue Froide, Saint-Etienne le vieux, Saint-Sauveur du marché et Saint-Julien.

quatre nations (4)
Cimetière des Quatre Nations

Après, tu peux te rendre au cimetière Saint-Nicolas. C’est le plus ancien cimetière de Caen, qui est accolé à l’église du même nom. Au niveau du chevet de l’église, tu pourras admirer une magnifique vue sur l’abbaye aux hommes de Caen.

saint nicolas
Cimetière Saint-Nicolas

Enfin, ton dernier arrêt te mènera au cimetière Saint-Ouen, le seul qui entoure une église non désaffectée. Ce cimetière n’accueille plus personne depuis 1884 car il est trop petit.

Te voilà mon Maurice, après une bonne randonnée dans la ville de Caen, au plus près de nos ancêtres, dans des lieux plein de poésie et de romantisme.

 

 

 

 

 

 

maps

Informations pratiques :

Cimetière Saint-Jean

16 rue Canchy

14000 Caen

 

Cimetière Saint-Pierre

26 rue Doyen Morière

14000 Caen

 

Cimetière de l’université

Rue du magasin à poudre

14000 Caen

 

Cimetière des Quatre Nations

9 rue Desmoueux

14000 Caen

 

Cimetière Saint-Nicolas

19 rue Saint-Nicolas

14000 Caen
Cimetière Saint-Ouen

Rue Saint-Ouen

14000 Caen

 

Source carte : Google Maps

 

 

Sources :

BEYERN Bertrand, Guide des cimetières en France, Edition Le Cherche Midi, 1994

LABROUSSE Alice, Visite guidée du cimetières des Quatre-Nations à Caen, le petit « Père-Lachaise », 14/04/2016, Normandie Actu

L. J., On les appelle cimetières dormants, Tendance Ouest, 28/10/2016

MOREAUX Pascal, Naissance, vie et mort des cimetières, in Etudes sur la mort, L’esprit du temps, Le Bouscat, 2009

SADOUNI Marc, Les cimetières dormants de Caen, France 3 Basse-Normandie, 30/10/2013

VERGNOLLE Eliane, La société française d’archéologie de sa fondation en 1834 à nos jours, 2008

Base Mérimée, Ancienne église Saint-Nicolas, ministère de la culture français

Base Mérimée, Eglise Saint-Ouen, ministère français de la culture

Les cinq autres cimetières dormants abritent des personnalités, Ouest-France, 01/11/2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s