L’effet Guggenheim

« Guggenheim ». Tu as déjà entendu ce nom Simone ?

Pour ceux qui sont des passionnés d’art, ce nom résonne tout de suite et relie l’art moderne et contemporain à leur esprit. Pour les autres, c’est un mot avec une orthographe étrange et qui semble difficile à prononcer !

Guggenheim, c’est à la fois une histoire, des personnes, une famille, une fondation, des musées, des collections d’œuvres d’art…

Ici, nous évoquons le Musée Guggenheim du Bilbao en Espagne. Mais pour te parler de ce lieu, il me faut quand même te présenter deux personnages importants de la famille : Peggy Guggenheim et Solomon R. Guggenheim.

P1050674
Musée Guggenheim et le Nervión

Honneur aux femmes et à la star de la famille, Peggy Guggenheim. Il y a des gens qui font avancer l’art, qui font passer des artistes de la pénombre à la lumière. Cette femme en fait partie. Elle est l’héritière, un peu tardive mais héritière quand même, d’un père, riche industriel, mort dans le Titanic. Elle a une passion pour l’art mais un œil pas

Peggy_Guggenheim,_Paris,_photograph_Rogi_André_(Rozsa_Klein)
Peggy Guggenheim par Rogi André

suffisamment exercé à ses débuts. Par chance, elle est très bien entourée, notamment par Marcel Duchamp ou Jean Cocteau, pour ne citer que les plus célèbres de ses amis. Ils lui apprendront tout sur l’art et elle deviendra très vite l’une des plus grandes collectionneuses de sa période. Elle achète à tour de bras et fait des acquisitions parmi les plus fameuses de son époque. La Seconde Guerre Mondiale lui donnera une nouvelle occasion de soutenir l’art et les artistes en aidant quelques-uns d’entre eux à se rendre aux Etats-Unis grâce à de l’argent ou de faux papiers. Elle sauve également à plusieurs reprises sa collection des dégâts annoncés de la guerre. A ce moment-là, elle est à la tête d’une des plus belles collections d’art contemporain européen et américain. De nombreux aller-retours de Londres, à Paris, Venise ou New-York forgent sa réputation et sa collection.

Elle s’installe à Venise à la fin de sa vie dans un palais qui est le Musée Peggy Guggenheim. Quelques années avant sa mort, en 1976, la collectionneuse donne toutes ses œuvres à la Fondation dont nous allons parler dans quelques lignes. La seule condition est que ses œuvres restent à Venise, où nous pouvons encore les admirer aujourd’hui. Cette figure de l’art du XXème siècle nous a laissés ses mémoires, que je te conseille vivement pour vraiment comprendre le phénomène Peggy Guggenheim. Tu peux aussi voir le documentaire « Peggy Guggenheim, la collectionneuse ». Il faut pas que tu manques ça Simone !

L’autre star de la famille, c’est l’oncle de Peggy : Solomon R. Guggenheim. Son parcours

solomon r guggenheim
Solomon R Guggenheim – Source : http://www.guggenheim.org

est différent et parfois moins connu. Il est à l’origine un riche industriel qui collectionne un peu d’art. A partir de 1919, il décide de se consacrer pleinement à sa collection pour l’enrichir de plein de noms plus ou moins fameux de l’époque. Lui et Peggy ne sont pas, au début, passionnés du même style. Mais Solomon rejoint petit à petit sa nièce dans un style très contemporain et ils finissent par avoir les mêmes noms dans leurs collections. Que veux-tu, c’est la mode qui fait ça ma bonne Simone !

Il crée, avec Hilla Rebay, son amie et conseillère en 1937 la Fondation Solomon R. Guggenheim qui est à l’origine de quelques musées dans le monde, notamment celui du même nom à New York, chef de file de la franchise. La Fondation a pour but la « promotion, l’encouragement et l’éducation de l’art et l’apprentissage du public ». Il meurt deux ans avant l’inauguration du musée de New York.

thomas krens
Thomas Krens – Source: http://www.guggenheim.org

 

C’est l’arrivée de Thomas Krens, nouveau dirigeant à partir de 1988 qui va faire entrer la Fondation dans l’empire muséal qu’elle est aujourd’hui. Il va franchiser le nom Guggenheim pour ouvrir d’autres musées dans le monde. C’est comme ça que naît le Musée Guggenheim de Bilbao, le premier qui n’est pas réellement initié par Solomon ou Peggy.

 

 

 

 

La construction commence en 1993 et le musée est inauguré en 1997. C’était un sacré pari pour la ville de Bilbao et 20 ans plus tard, je suis sûre qu’ils sont très heureux d’avoir parié ! Il faut dire qu’en 1990-93, la ville a du mal à effectuer un virage économique et social. C’était la sidérurgie et la chimie qui dominaient le pays basque. Mais la crise sociale est d’une telle ampleur que le territoire se tourne vers un univers complètement différent : la culture comme vecteur économique. Et « l’effet Guggenheim »

franck o gehry
Frank O Gehry – Source : Les ateliers Courbet

rapporte, puisqu’en 6 ans la mise de départ (150 millions d’€, quand même Simone!) est remboursée. La friche industrielle a disparu au profit d’un bâtiment hyper novateur de l’architecte Frank O Gehry. Les matériaux, le style, les techniques de conception et de construction font de ce bâtiment une œuvre d’art qui emmagasine et présente d’autres œuvres d’art. De la pierre calcaire, du verre, de l’acier et du titane, voici ce qui constitue ce colosse qui change de couleur avec le soleil et la lumière.

 

P1050619

Alors, avec une telle architecture, tu te doutes que tu ne vas pas voir du Léonard de Vinci à l’intérieur, mais plutôt des œuvres qui datent au maximum des vies de nos deux stars de la famille Guggenheim. De l’art contemporain donc, et qui attire chaque année des milliers de touristes et qui fait aujourd’hui vivre la ville de Bilbao.

 

 

mapsInformations pratiques :

Musée Guggenheim de Bilbao

Avenida Abandoibarra

2 48009 Bilbao

 

 

Source : Google Maps

 

Sources :

CAMBON Diane, Comment le Guggenheim a transformé Bilbao, lefigaro.fr, 15/10/2007

CHALMET Véronique, Peggy Guggenheim : un fantasme d’éternité, Edition Payot, Paris, 2009

GUGGENHEIM Peggy, Ma vie et mes folies, Plon, Paris, 1987

LEE Denny, Bilbao, 10 years later, The New-York Times, 23/10/2007

Fascicule « Architecture », Musée Guggenheim Bilbao

Wikipédia, Fondation Solomon R Guggenheim

Wikipédia, Musée Guggenheim Bilbao

Wikipédia, Peggy Guggenheim

Wikipédia, Solomon R Guggenheim (versions française et anglaise)

« Peggy Guggenheim, la collectionneuse » de Lisa Immordino Vreeland

www.guggenheim-bilbao.eus

www.guggenheim.org/history

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s